Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

Une violence intrinsèque?

De nombreuses sourates du Coran se réfèrent sans ambiguïté au combat physique. Les compagnons de Mohammed sont violents envers les impies…

« Les croyants combattent sur le Chemin de Dieu. Ils tuent ou sont tués » (IX/111)…
«Soyez hostiles envers quiconque vous est hostile » (II/194)
« Combattez les polythéistes totalement… et sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent » (IX/36).
« Vous trouverez des gens qui désirent faire la paix avec vous. S’ils ne déposent pas les armes… tuez-les partout où vous les trouverez » (IV/91).
« Combattez sur le chemin de Dieu ceux qui luttent contre vous… Tuez-les… Chassez-les des lieux d’où ils vous auront chassés… S’ils vous combattent, tuez-les » (II/90 et 91).
« Les incrédules : n’acceptez aucune protection d’eux, jusqu’à ce qu’ils prennent le chemin de Dieu. S’ils se détournent, saisissez-les. Tuez-les partout où vous les trouverez… Maudits, ils seront capturés et tués ».
« Les incrédules… frappez-les à la nuque jusqu’à ce que vous les ayez abattus. Liez-les alors fortement. Puis vous demanderez leur rançon afin que cesse la guerre ».
« Les hypocrites : ils sont tes ennemis. Méfie-toi d’eux. Que Dieu les tue… Telle sera la rétribution de ceux qui font la guerre contre Dieu et son Messager… : ils seront tués ou crucifiés. Leur main droite et leur pied gauche seront coupés, ou bien ils seront expulsés ».
Une autre sourate recommande d’être juste dans la distribution d’un butin… qui ne peut résulter que d’un combat ou d’un rezzou. Mais d’autres sourates incitent à la mansuétude ou plutôt à la justice.

L’islam est fondé sur le Coran, texte directement révélé par Dieu à Mohammed. Il est donc intangible, bien que quelques contradictions nécessitent des interprétations. Dieu seul peut réformer ce qu’il a précédemment dicté. Le Coran n’étant pas écrit dans un ordre chronologique, quels sont les versets abrogeants et les versets abrogés dont parle la tradition ?
Les versets abrogés, ont été chronologiquement écrits au début de la conquête islamique, quand les affidés étaient encore en position de faiblesse. Ils ont été abrogés ultérieurement quand le « fidèles » sont devenus dominants et ont pu imposer leur règles.
Les versets les plus fiables et représentatifs sont donc les versets abrogeants, les derniers… les plus violents, révélant la vrai face du système de haine et de domination.

La Sunnah complète la Révélation par l’observation du comportement du « Messager » En tant que caravanier, Mohammed a dû se défendre contre les rezzous, à l’époque, source normale et honorable de subsistance. Devenu chef religieux, il s’est comporté comme un chef de guerre, particulièrement à partir de Médine, dans sa reconquête de La Mecque. S’il a épargné une tribu juive, il en a, incontestablement, fait massacrer une autre.

De même que l’Islam promet au croyant des récompenses charnelles (sous forme de houris éternellement vierges), il admet la violence physique sous forme de guerre, mais aussi de châtiment. Certaines fautes doivent être punies de coups de verges, d’autres par l’ablation de la main ou du pied, par la lapidation ou l’enfermement (pour les femmes adultères).

Dans l’évangile, rien de tel. Aucune violence physique. Si le Christ a chassé les marchands du temple, il n’en a tué aucun. Et lorsque Pierre a voulu le défendre contre les soldats venus le crucifier, le Christ le lui a interdit. À ceux qui voulaient lapider une femme adultère, selon la pratique de l’époque (perpétuée par l’Islam), il a lancé : « que ceux qui n’ont jamais péché lui jettent la première pierre ». L’évangile ne cesse de prêcher le pardon des offenses, et de répondre au mal par le bien. Enfin le Christ s’est laissé mettre en croix. Lui qui était le plus fort ( d’aprés la foi Chrétienne). C’est tellement impensable pour les musulmans, qu’ils professent qu’un autre a été crucifié à sa place…

Le Dieu des chrétiens ( du nouveau testament) n’est plus le Dieu terrible, punisseur et vengeur de l’Ancien Testament, auquel l’Islam a ajouté, de peur que l’on ne s’en rende pas compte, les adjectifs de clément et miséricordieux. Le Dieu des chrétiens est amour.

Dans le passé, les chrétiens massacrèrent des païens, d’autres croyants (dont des musulmans) et se massacrèrent entre eux, au nom de leur « vraie foi ». Mais rien, dans leur doctrine, ne les y incitait. Ce n’est pas le cas des musulmans. Toutefois, au sein de l’Islam, des courants prônent le pardon des offenses. Comment les Soufistes et autres initiés du monde islamique s’accommodent-ils des versets et des hadiths violents, et de l’intolérance implicite ? Mystère…

Publicités

3 octobre 2010 - Posted by | Non classé |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :