Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

Directives sur la purification

George Orwell 1984

  • Mes amis, chacun de vous n’est qu’une petite cellule du grand corps de l’Etat. Et aujourd’hui, ce grand corps s’est débarrassé de ses parasites. Nous avons triomphé de la dissémination incontrôlée des faits. Les bandits et les destructeurs ont été éliminés. Les herbes empoisonnées de la désinformation ont été enfermés dans la poubelle de l’histoire. Que chacun, que chaque cellule se réjouisse ! Aujourd’hui, nous célébrons le premier anniversaire de la Directive sur la Purification de l’information. Nous avons créé, pour la première fois dans l’histoire, le jardin de l’idéologie pure où chacun pourra s’épanouir à l’abri de la peste des vérités contradictoires et confuses. Notre Unification de la pensée constitue une arme plus puissante que n’importe quelle flotte ou armée sur terre. Nous formons un peuple. Avec une volonté. Une détermination. Une cause. Nos ennemis pourront converser entre eux jusqu’à en mourir. Et nous les enterrerons avec leur propre confusion.
  • Nous sommes différents des persécuteurs du passé.

Nous ne nous contentons pas d’une obéissance négative, ni même de la plus abjecte soumission.
Quand finalement vous vous rendez à nous, ce doit être de votre propre volonté. Nous ne détruisons pas l’hérétique parcequ’il nous résiste. Tant qu’il nous résiste, nous ne le détruisons jamais, nous le convertissons.
Nous captons son âme, nous lui donnons son âme, nous lui donnons une autre forme. Nous lui enlevons et brulons tout mal et toute illusion.
Nous l’amenons à nous, pas seulement en apparence, mais réellement , de coeur et d’âme. Avant de le tuer , nous en faisons un des notres.

Il nous est intolérable qu’une pensée erronée puisse exister quelque pert dans le monde, quelque secrète et impuissante qu’elle puisse être. Nous ne pouvons permettre aucun écart, même à celui qui est sur le point de mourir. Anciennement, l’hérétique qui marchait au bûcher était encore un hérétique. Nous nous rendons le cerveau parfait avant de le faire éclater.

Ce qui vous arrive ici vous marquera pour toujours. Nous allons vous écraser sans retour. Vous ne guérirez jamais de ce qui vous arrivera, dussiez vous vivre un millier d’années. Jamais plus vous ne serez capable de sentiments humains ordinaires. Tout sera mort en vous.
Vous ne serez jamais plus capable d’amour, de joie de vivre, de rire, de curiosité, de courage, d’inégrité.

Vous serez creux.

Nous allons vous presser jusqu’à ce que vous soyez vide puis nous vous emplirons de nous-mêmes.

L’ignorance , c’est la force
La liberté , c’est l’esclavage

Publicités

4 janvier 2009 - Posted by | Non classé | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :