Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

Le voilement n’est pas le fait d’être musulmane, c’est le fait d’être une femme.

Le voile n’est pas un « vêtement religieux » comme un autre : c’est un marqueur d’infériorité.
Il fait partie des attributs vestimentaires inventés par l’Homme pour stigmatiser et marquer l’infériorité d’un groupe humain, les femmes, tout en prétendant être un outil de « protection » et de valorisation pour ce même groupe.
Cette particularité, par rapport aux autres attributs vestimentaires marquant d’autres catégories de groupes humains, n’est pas la seule. C’est l’attribut le plus ancien puisqu’il date de l’antiquité. Il est protégé plus que les autres grâce au vernis religieux et « culturel » posé par les intégristes qui tentent d’empêcher toute remise en question au nom du respect des religions et des cultures. Toute dénonciation est alors accusée d’atteinte au sacré, de non respect de l’islam, de racisme (?), bref « d’islamophobie ».

Le racisme et les stéréotypes basés sur le sexe (sexisme, machisme, misogynie, patriarcat) sont plus acceptables que les autres, qu’on soit croyant ou non. Le voile parait ainsi moins choquant que d’autres marquages discriminants. C’est bien la dénonciation de ce racisme sexuel à travers son marquage vestimentaire qui est accusée de racisme par les intégristes musulmans… Cela est inclus dans ce que j’appelle leur rhétorique d’inversion. Enfin et surtout, contrairement à d’autres critères discriminants, cette infériorisation basée sur le sexe est intégrée par nombre des personnes concernées qui en deviennent elles-mêmes les promoteurs par la défense du port de leur voile. Comment est-ce possible ?
Nous devons toujours nous demander d’où vient le voile « islamique » et quel a été le processus de la femme concernée qui l’a amenée un jour à se voiler. Si l’évidence voulait que cela soit purement spirituel, nous n’aurions pas à nous poser toutes ces questions et le sujet du voile serait d’ailleurs moins sensible. Si cela était uniquement spirituel, elle pourrait enlever son voile pour des occasions spéciales. Dieu ne l’enverra pas brûler en enfer parce qu’elle l’aura ôté pour les quelques minutes de l’occasion.
Si cela était uniquement spirituel, les hommes aussi se voileraient.
Si le débat autour du voile est toujours aussi tendu, c’est pour deux raisons : les intégristes souhaitent imposer le retour du religieux dans toutes les strates de la société. Ce que nous pensions relever d’une histoire passée avec le catholicisme, revient de façon assez violente aujourd’hui à travers l’interprétation extrémiste et la politisation de l’islam. De plus, le voile n’est pas une simple expression religieuse.

La raison du voilement n’est pas le fait d’être musulmane. C’est le fait d’être une femme.
Au-delà de son aspect politique, le voile est un marqueur sexiste spécifiant l’infériorité de la femme qui n’est rien d’autre qu’un objet, un corps honteux dont la tête, les cheveux, le cou et chaque centimètre carré de peau doivent être cachés, pour ne pas susciter l’excitation sexuelle de ces barbares, ces animaux incapables de contrôler leur libido à la vue de la moindre mèche de cheveux, que sont les hommes. C’est la seule raison d’être du voile. Il a été prescrit pour ça et il n’y en a pas d’autres.
Le sexe est très important pour les islamistes. Ils sont obsédés par leur libido. La place et le statut de la femme sont donc fondamentaux pour eux, afin que les hommes soient protégés de toute « tentation », les femmes étant coupables par essence de tout débordement sexuel masculin. Le voile est l’outil principal, le symbole le plus fort, de ce désir de cacher cet objet prédisposé à toutes les perversions qu’est le corps féminin.
Le voile n’est en rien spirituel. Il est uniquement sexiste et l’islam lui sert de prétexte. Les islamistes demandent ainsi à la société de s’assoir sur son histoire et ses acquis en matière d’égalité des sexes au nom du respect de leur radicalité et de leur obsession sexuelle.

Voilà les raisons de la crispation.
Nous sommes loin de l’islam des Lumières et des musulmans progressistes qui considèrent le voile comme une aberration.
Car il faut le rappeler, rien dans le coran ne demande aux musulmanes de cacher leurs cheveux, leur cou ou autre. La seule partie du corps mentionnée est la poitrine, puis le coran parle des atours (ou parures) (coran, sourate 24 verset 31). Terme suffisamment vague qui sert aux intégristes pour justifier le voilement (des cheveux à tout le corps, selon le zèle). De plus, ce voile vaguement évoqué dans le coran n’a jamais été un objectif en soi. L’objectif est de protéger les femmes de l’offense (coran, sourate 33 verset 59). Le voile n’en était que le moyen à une époque (le Moyen-Âge), un lieu et une culture tribale particulière qui n’ont plus rien à voir avec aujourd’hui. Le voile était une forme de discrétion pour distinguer les femmes honorables des autres.

Aujourd’hui, le voile n’est plus un moyen de discrétion. Bien au contraire, il est devenu un moyen d’exhibition.
Lorsqu’une femme est voilée, on ne voit qu’elle. Le voile servait à invisibiliser les femmes. Il sert aujourd’hui à se visibiliser pour se distinguer du reste de la population par l’affirmation de sa radicalité religieuse. Cette exhibition a des conséquences inverses au but initialement recherché. Les femmes voilées, suscitant le mystère et faisant travailler l’imagination, sont devenues des fantasmes sexuels ambulants pour bon nombre d’hommes. Les films et scènes pornographiques sur internet mettant en scène des femmes voilées (films amateurs ou actrices) sont de plus en plus nombreux. Cela n’a donc plus rien à voir avec l’islam des origines que ces musulmanes et leurs défenseurs prétendent incarner. Quant à l’honorabilité, si on en croit leur désir de coller à l’islam originel, cela signifie donc que les femmes non voilées ne sont pas honorables…
Enfin, l’objectif originel étant de protéger les femmes de l’offense, qu’est ce qui protège les femmes aujourd’hui ? Le savoir, l’école laïque, les lois de la République, l’émancipation, l’emploi, l’indépendance, mais certainement pas le voile.

extrait de https://naembestandji.blogspot.com/2017/05/le-sacrifice-dune-finale-pour-des.html


Publicités

18 janvier 2019 Posted by | Religion | | Laisser un commentaire