Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

Les gens qui oublient leurs racines ne peuvent être ni libres ni respectés

« Bien qu’étant fondamentalement opposé à toutes les mainmises basées sur de prétendues religions, je constate que les sociétés où les valeurs du judéo-christianisme refluent glissent en général vers le relativisme moral, l’incapacité de distinguer le bien du mal, l’irrespect pour la vie humaine.

Les civilisations européennes se sont édifiées sur des fondements judéo-chrétiens ; elles sont en train de s’effondrer parce qu’elles oublient ces fondements. La civilisation américaine s’est édifiée, elle aussi sur des fondements judéo-chrétiens. Elle reste dynamique.
Pendant le xxème siècle, l’Occident judéo-chrétien s’est trouvé confronté au mal totalitaire, sous ses formes fasciste, national-socialiste et communiste. Il est significatif que ce soit l’Amérique qui ait vaincu les totalitarismes en osant appeler le mal par son nom, en le nommant sans honte ni périphrases. Il est significatif aussi que tant de gens en Europe aient succombé aux diverses tentations que les totalitarismes ont pu faire naître.

Au xxème siècle, le mal totalitaire n’est pas mort, mais a seulement changé d’accoutrements. Il a désormais la forme et le contenu de l’islam. Et là encore, comme si l’histoire bégayait, l’Amérique affronte le totalitarisme islamiste et le combat sans merci. Parce qu’elle n’a pas renoncé à ses valeurs judéo-chrétiennes, elle ne tient pour autant pas un discours d’exclusion vis-à-vis des musulmans, ou même vis-à-vis de l’islam. « Si un croyant invoque le nom de Dieu et veut l’appeler allah, je le respecte », disait voici quelques mois un célèbre évangéliste. « Je dialogue fraternellement avec lui. Je lui ouvre ma porte. S’il parle de violence et veut me détruire, je le mets hors d’état de nuire parce qu’il représente un danger, pas parce qu’il appelle Dieu allah ». »

Nous devrions en tirer les conséquences : à savoir réguler/restreindre/interdire tout texte qui ferait prosélytisme pour la destruction de populations différentes en leurs croyances. Cela implique d’empécher l’endoctrinement des enfants par les livres scolaires (voir les enfants du hamas, ou tout enfant suivant une école coranique, qui leur incorpore dans l’inconscient des valeurs de mépris et de rejet sous-jacent). Nous avons interdit « mein kampf » :  les textes-racines prêcheurs de haine de certaines religions devraient subir la même mise à l’index… jusqu’à ce qu’ils aient été remis à leur place en tant que textes historiques (non applicables dans le ‘ici et maintenant » du réel. S’ils se déclarent parole divine, non modifiable, incontournable, applicable à toute l’humanité en tous temps, donc d’essence totalitaire, ils doivent être interdits.

« Parce qu’elle est imprégnée de l’idée que le droit et la démocratie valent pour tous, l’Amérique se bat (même si l’on peut critiquer certaines formes…), en Afghanistan, en Irak et ailleurs pour que les populations musulmanes soient délivrées de l’islam radical, et elle se bat au côté de musulmans. Pour les mêmes raisons, il y a aux États-Unis une classe moyenne musulmane qui se reconnaît dans les valeurs américaines.

À l’opposé, l’Europe a peur de combattre le totalitarisme islamiste, pratique l’apaisement à son égard, voire la soumission préventive. l’ Europe, fondamentalement, n’a plus de respect envers quelqu’un qui invoque le nom de Dieu. Elle ne se bat pas pour la délivrance des populations musulmanes de par le monde. Elle n’inclut pas de classe moyenne musulmane et les musulmans d’Europe réagissent au rejet qu’ils subissent et au relativisme qui les entoure en ne se reconnaissant pas dans les « valeurs » de l’Europe.

L’avenir me semble très sombre pour une Europe vieillissante, chaque jour plus éloignée de ses valeurs judéo-chrétiennes et plus incapable de parler de transcendance, que ce soit aux musulmans, aux juifs et aux chrétiens. »

« Les gens qui oublient leurs racines ne peuvent être ni libres ni respectés ».


On ne comprend pas la situation actuelle de déconnexion du réel de certains Français sans comprendre le rôle central joué par l’AFP *. Pour ceux qui l’ignorent :
• l’AFP est l’une des quatre grandes agences mondiales de presse généraliste (Reuters, AssociatedPress, Chine Nouvelle)
• Tous les organes de presse du pays sont abonnés aux «fils d’info» de ces agences de presse (ce qui fait de ces fils d’info l’ancêtre institutionnel de Twitter, disons ^^). **

Ensuite, la stratégie des rédactions diffère :
• soit les organes de presse (radio, télé, presse écrite) publient telle quelle l’info qu’ils ont reçu, mais sans préciser que c’est une «info rédigée par l’AFP» , sans créditer l’AFP, comme leur contrat leur en donne le droit –> ici, on laisse donc croire aux auditeurs que l’info est faite “maison”, alors qu’en réalité le journaliste final n’a rien fait et ne connaît peut-être pas le sujet qu’il envoie.

• soit les organes de presse ont les moyens de mettre des équipes sur le coup –> ici, l’info AFP ne sert que de déclencheur à un reportage ou à un article (c’est pourquoi les reportages des JT paraissent toujours avec plusieurs jours de décalage, et que la teneur des infos du petit matin à la radio ou à la télé change en cours de journée). Mais cela ne signifie pas qu’ils contrediront l’info AFP ni que le journaliste final comprendra ce qu’il envoie.

• Dans tous les cas, chaque organe de presse joue le rôle d’un restaurant ; derrière les restaurants, il n’y a qu’une seule cuisine industrielle, «l’agence de presse», qui fournit des plats préparés et des ingrédients.

Or les auditeurs/lecteurs français ignorent la nature du rôle discrètement surdimensionné joué par l’AFP, une agence officiellement qualifiée d’ «outil d’influence culturelle» ; même s’ils prétendent le contraire, ils ne comprennent pas les enjeux.

Du coup, dans l’esprit des gens, si 5 canards affirment une chose,c’est donc que ces 5 canards ont été des témoins indépendants et l’ont vue de leurs propres yeux. Leurs affirmations sont supposées se croiser entre elles. Donc cela renforce la charge de la fiabilité de l’info alors que, en réalité il n’y a qu’une seule info dupliquée 5 fois depuis la source. Celle de l’agence de presse. Mais, comme ces organes de presse ne préviennent pas que l’info n’est pas faite maison, et comme ils reprennent tous la même histoire, l’intuition des gens intègre l’idée que l’histoire est vraiment fiable ! Ils croient s’abreuver à plusieurs sources alors que c’est la même canalisée dans plusieurs becs. ***

Publicités

21 octobre 2011 - Posted by | Politis

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :