Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

Origines de l’islam

Les travaux récents du Père Edouard-Marie Gallez, s’appuyent sur de nouvelles découvertes, tant archéologiques que documentaires, et auxquels se réfèrent un nombre important « d’autres chrétiens »…

Dans son dernier livre paru en 2012, “Le malentendu islamo-chrétien” qui résume le résultat de plus de dix années de recherches ayant fait l’objet en 2010 d’une thèse de plus de 2 000 pages, voici ce qu’il nous dit : “En revanche, si l’on fait l’effort d’entrer dans une démarche historico-eschatologique, les perspectives sont toutes autres, car on se met alors à regarder le moment où les divergences se sont constituées, non pas au VIIe siècle de notre ère bien sûr, mais à la fin du Ier. C’est donc là aussi que se situe l’enracinement commun, entre les croyants qui ont suivis fidèlement les Apôtres et qui s’appelaient déjà les “chrétiens”, et ceux qui s’en sont séparés pour former le courant qui prit la dénomination de “nazaréen” et sera directement à l’origine du proto-islam six siècles plus tard. Ce faisant, on renoue avec le problème nazaréen auquel ont été confrontés au moins les derniers apôtres en vie (Pierre et Jean en parlent)…
C’est uniquement dans la perspective de ce lointain enracinement commun que l’on peut, en justice et en vérité, se dire “frères” entre chrétiens et musulmans ; En pratique, cette “fraternité” peut s’exprimer alors dans une solidarité fondée non plus sur des mythes mensongers mais sur un souci partagé de l’avenir de ce monde en crise, avec une exigence de vérité.”

D’autres avant lui avaient déjà compris la réalité de cette origine. Citons,

  • Saint Jean de Damascene qui en l’an 700 considérait déjà l’islam comme une hérésie chrétienne;
  • le frère Bruno Bonnet-Eymard avec son exégèse scientifique : Aux sources du Coran il y a l’unique révélation biblique ;
  • Antoine Moussali et ses premières recherches modernes.

On peut donc se demander pourquoi cette réalité n’a pas été dévoilée aux yeux du monde entier et reste aujourd’hui inconnue ou taboue, non seulement pour les dirigeants français et européen, mais encore pour des mensuels spécialisés qui se targuent de transmettre la vérité sur les religions…

Quand nos gouvernants et les autorités catholiques actuelles comprendront-elles que si l’on veut réellement dédramatiser les relations avec l’islam, il est indispensable de se référer à l’origine de cette croyance, en somme dire la vérité et de ne pas oublier ses exactions permanentes en les attribuant à des groupes isolés et fanatiques pour les excuser.

moutons-neige

Le ver pourrait bien être dans le fruit, c’est-à-dire dans les textes fondateurs destinés à faciliter les conquêtes musulmanes, et notre devoir pourrait être de libérer nos frères et sœurs musulmans les plus humbles qui ne sont que les victimes de l’emprise de certains intellectuels pour qui l’islam n’est qu’un moyen de domination.

Publicités

2 octobre 2013 - Posted by | Histoire, Religion |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :