Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

La charia, loi bédouine pour attardés en moralité

La stratégie sous-jacente des forces qui instrumentalisent l’islam depuis 15 siècles est relativement claire à qui veut et peut voir : venir en occident pervertir les forces évolutives pour ramener le maximum d’humains possible à une étape antérieure de conscience.
Pour ce faire ils utilisent les propres principes des pays qui les accueillent, pour les abolir une fois qu’ils auront pris le pouvoir (processus en cours en égypte, Tunisie, …
« Je vous demande la liberté au nom de vos principes et je vous la refuse au nom des miens. »

Comparons la déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 avec les principes directeurs de la charia.

Article 1 : « Tous les êtres humains naissent égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Le coran affirme sans détour que les femmes sont des êtres inférieurs. Leur témoignage devant une cour de justice vaut la moitié d’un homme. Idem pour l’héritage. Elles ne peuvent pas se déplacer librement, ni épouser un non-musulman, et encore moins être investies d’une quelconque responsabilité. Elles sont considérées comme de simples reproductrices et leur matrice des champs de jouissance pour leur mari. De fait, elles sont discriminées par la religion islamique.
Sourate II verset 220:  Vos femmes sont comme un champ pour vous. Allez à votre champ comme bon vous semble.
Sourate IV verset 34:  Les hommes ont le pas sur les femmes. Par les dons, qu’Il leur a octroyés, Dieu les a élevés au-dessus des femmes.
Sourate IV verset 11: Quand il s’agit de vos enfants, Dieu vous recommande d’attribuer au garçon, la part de deux filles.

Article 2 : « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion publique, ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. »

Ce que prévoit la charia.
Les non-musulmans citoyens d’un pays musulman ou qui y vivent, ont un statut inférieur. Ils ne peuvent pas témoigner contre un musulman. Ils ne peuvent pas accéder aux postes de responsabilité et encore moins d’être à la tête de la magistrature suprême du pays en question.
Mahomet a dit: » Deux religions ne peuvent pas exister en Arabie. » Il est donc interdit aux non-musulmans de pratiquer une autre religion que l’islam, de construire des églises, des synagogues, de posséder les autres livres saints actuellement en Arabie Saoudite.
Cette tendance d’uniformisation du standard culturel islamique commence à s’étendre à l’ensemble des pays musulmans où les minorités religieuses sont persécutées et obligées d’immigrer vers d’autres cieux plus cléments pour fuir la pression de la charia.

Article 3 : « Tout individu a le droit à la vie, à la liberté et la sûreté de sa personne. »

En islam, les non-croyants et les athées n’ont pas le droit de vie. Ils doivent être exécutés.
Sourate IX verset 5: » Combattez les Infidèles partout où vous les trouverez, capturez-les, cernez-les, coupez-leur toute retraite. »
Dans les pays musulmans, l’incroyance est le péché le plus honni, bien pire que le meurtre, le vol ou l’adultère. Un docteur de la foi du XIII siècle du nom de Baidawi, grand commentateur du coran, écrivit en 1291: »Emparez-vous de quiconque qui s’est ouvertement ou secrètement détourné de sa foi et tuez-le, là où vous le trouverez, comme n’importe quel autre infidèle. Rompez tout lieu avec lui. N’écoutez aucune intercession faite en sa faveur. »

Article 4: » Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. »

L’esclavage est reconnu dans le coran. Les musulmans ont le droit d’épouser leurs esclaves femelles.
Sourate IV verset 3: » Si vous craignez de n’être plus équitable envers les orphelines, épousez trois ou quatre femmes, à votre convenance parmi les autres. Si vous craignez de ne pas les traiter avec égalité, n’en épousez qu’une ou plusieurs de vos captives. »
Il est permis aussi à un musulman de satisfaire ses désirs sexuels avec ses esclaves, même si, elles sont mariées ( droit de cuissage ou de troussage comme a dit l’autre.)
Sourate IV verset 24: » Il vous est interdit de faire commerce avec les femmes engagées dans le mariage, à moins que ce ne soient vos captives. C’est ce que Dieu vous recommande. »
L’esclave est placé par le coran dans une situation désespérée devant son maître.
Sourate XVI verset 75: » Dieu cite l’exemple de deux hommes: l’un est esclave dépourvu de toute autorité, l’autre est un homme libre comblé de bienfaits et faisant secrètement et publiquement l’aumône. Est-il possible de mettre ces deux hommes sur le même pied? Non, par Dieu, mais la majorité des hommes manque de jugement. »
De nos jours, l’esclavage est omniprésent sous diverses formes dans de nombreux pays musulmans.

En analysant uniquement les quatre premiers articles de la Déclaration des Droits de l’Homme, il est prouvé que l’islam est une religion qui nie fondamentalement ces droits. D’ailleurs devant cette incompatibilité, des penseurs islamiques se sont réunis en 1981 à Paris pour rédiger une Déclaration Islamique des Droits de l’Homme qui occulte toutes les libertés qui contredisent la charia. Et ce qui est encore choquant, c’est le fait que sous la pression des états musulmans, l’article 18 de la Déclaration des Nations-Unis a été révisé en 1981. La liberté et le droit de changer de religion y ont été supprimés.

L’explication est à piocher dans le coran qui refuse les droits élémentaires de la vie à la moitié de l’humanité et aux non-croyants…

Il n’y a aucune distinction à faire entre l’islam et l’islamisme qui ne sont que les deux faces d’un même totalitarisme, celui de la Charia, déclarée définitivement hors la loi par la Cour Européenne des Droits de l’Homme qui a jugé dans son Arrêt de principe du 13 février 2003 que :

«  la Cour(CEDH) partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention  »

Il est à noter que les 57 pays de l’OCI ont refusé cette déclaration des droits de l’homme (car elle accordait entre autres la liberté de religion, …) pour proposer leur déclaration des droits « islamiques » (ou comment transformer l’homme en esclave) :
déclaration des droits islamique

apostasie et islam

_________________________________________________________________________________________________________

voir cet article fondamental de Louis Dalmas

Publicités

3 mars 2012 - Posted by | Religion |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :