Les dits de la Huppe

echos des sept vallées

Comment les démocraties finissent

Dans son essai Comment les démocraties finissent (1983), le philosophe et analyste politique français Jean-François Revel (1924 – 2006) commentait sur la capacité qu’ont les promoteurs du totalitarisme de miner les sociétés ouvertes de l’intérieur, en toute légalité, en ayant recours aux libertés d’expression, d’association et autres qui leur sont garanties.

« La démocratie incline à méconnaître, voire à nier les menaces dont elle est l’objet, tant elle répugne à prendre les mesures propres à y répliquer. Elle ne se réveille que lorsque le danger devient mortel, imminent, évident. Mais alors soit le temps lui manque pour qu’elle puisse le conjurer, soit le prix à payer pour survivre devient accablant.»

l’islam a une politique volontaire et conquérante par les armes du monde entier, vous en doutiez encore?

Le leader spirituel de l’organisation, Youssef al-Qaradawi, est revenu sur le sujet en présentant son texte : Priorities of the Islamic Movement in the Coming Phase
(Les priorités du mouvement islamique à la prochaine étape) à un auditoire de leaders islamistes réunis en Algérie en 1990.

Dans ce document, al-Qaradawi examina le rapport de force militaire entre le camp de l’islam et l’Occident et conclut qu’il serait vain, à l’étape actuelle, de penser islamiser l’Europe et l’Amérique du Nord par la force en raison d’un manque de moyens matérielsdu côté musulman:

« Nous (les musulmans) sommes dépendants des autres pour notre force militaire. Ceux contre qui nous voulons lancer notre jihad offensif sont les mêmes qui fabriquent toutes sortes d’armements et nous les vendent. Si ce n’était d’eux, nous serions désarmés, sans défense et incapables de faire quoi que ce soit! »

« Dans les circonstances, comment pouvons-nous parler de lancer des offensives (militaires) pour soumettre le monde entier à notre Message quand les seules armes que nous pouvons rassembler sont celles qu’ils nous donnent et quand les seules armes que nous pouvons transporter sont celles qu’ils acceptent de nous vendre? »

19 décembre 2010 Posted by | Non classé | Laisser un commentaire

Syndrome de Stockolm

La terreur n’est pas une explication suffisante pour comprendre comment les ressortissants des régimes totalitaires ont fini par aimer leurs bourreaux.
L’idéologie est la raison essentielle de ce soutien populaire. Elle a pour fonction d’unir par des sentiments identitaires des citoyens isolés, de donner sens à leur communauté par un mythe absolu et exclusif, de leur faire reconnaître pour chef celui qui sait traduire ces impératifs en émotions collectives.
Support du totalitarisme, l’idéologie doit revêtir un caractère utopique et postuler au règlement radical des problèmes de la société. Toutes ces caractéristiques se retrouvent dans l’islamisme.

C’est une des raisons qui expliquent pourquoi les adeptes de l’islam, qui en sont les premières victimes, sont aveuglé par ces présupposés qui occupent inconsciemment leur être: ils ont dorénavant appris à aimer leurs propres chaines, et, comble de schizophrénie, contribuent dorénavant à se les forger.

La conception totalitaire de l’islamisme devient flagrante quand l’idéologie s’impose à l’échelle d’un pays. Comme dans les autres variantes du totalitarisme, il se propose de construire une société idéale, de réaliser l’Utopie à partir de l’infaillibilité de l’idéologie, dans ce cas le Coran.

et il fascine les âmes faibles…

 

Al-Aqsa TV (Hamas), 3 décembre 2010 : « Ô Allah, détruits les Juifs, les Chrétiens et les Communistes du premier jusqu’au dernier »…

19 décembre 2010 Posted by | Non classé | | Laisser un commentaire